Le développement de la digitalisation et de l’automatisation fait évoluer de nombreux métiers. Des changements auxquels répond le Groupement avec son plan « employabilité, développement des carrières et des compétences ».

Le Groupement compte plus de 300 métiers, dont certains sont déjà profondément transformés ou le seront dans les années à venir par les nouvelles technologies. Pour permettre aux collaborateurs de s’adapter à ces changements et de gagner en compétences, des plans de formations sont déployés. Ainsi en 2017, 430 000 heures de formation ont été dispensées aux collaborateurs, dans différents domaines. Cette démarche s’inscrit dans le plan « employabilité, développement des carrières et des compétences » mis en place par le Groupement.

 

La logistique : s’adapter à la mécanisation

Avec la mécanisation des plateformes, de nouveaux métiers apparaissent. Pour répondre à ces nouveaux besoins, certains collaborateurs peuvent suivre une formation de dix mois préparant au titre professionnel de technicien de maintenance des équipements industriels. D’autres peuvent décrocher un certificat de qualification professionnel interbranche d’agent logistique ou évoluer via la validation des acquis d’expérience.

L’industrie : se former via grâce à l’université Agromousquetaires

Dans le cadre de l’automatisation de la filière porc, une cinquantaine de collaborateurs ont déjà suivi une formation permettant d’obtenir un certificat de qualification professionnelle en conduite de machine. La filière a également formé des collaborateurs au management de proximité et au management de la performance industrielle dans le cadre de l’université Agromousquetaires.

La distribution : valoriser les métiers de bouche

Préparer à des métiers qui recrutent, tel est l’objectif de la campagne menée par le Groupement « Nous recrutons des stars ». Une opération destinée aux jeunes de 15 à 25 ans qui souhaitent travailler dans les métiers de bouche de la distribution. Ils découvrent les métiers de bouchers ou de poissonniers auprès des professionnels de l’enseigne, dans le cadre d’un apprentissage pour préparer un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou un certificat de qualification professionnelle (CQP).

La restauration : saisir des opportunités

Pour accompagner son développement, l’enseigne Poivre Rouge, qui ouvre dix restaurants par an, recrute ses futurs collaborateurs. Un recrutement qui se fait, non pas sur CV, mais sur des techniques de mise en situation professionnelle lors de sessions de recrutement qui permettent d’évaluer le potentiel de chacun.

Partagez cet article : Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer l’audience de ce site et vous proposer des contenus, services et publicités adaptés à vos centres d’intérêts.
En savoir plus