22 avril 2020

Face au Covid-19, Intermarché soutient la pomme de terre primeur et la filière piscicole

  1. Accueil
  2. News release
  3. Face au Covid-19, Intermarché soutient la pomme de terre primeur et la filière piscicole


Confronté aux conséquences du confinement, le monde agricole français s’organise pour faire face à la crise sanitaire. Intermarché s’engage auprès des interprofessions en identifiant chaque semaine des filières en besoin de soutien. Et l’enseigne adapte, pour chacune d’entre elles, une campagne médiatique visant à encourager les Français à consommer plus de produits frais.

Nécessaire soutien à la pomme de terre primeur

Les ventes de pommes de terre fraîches, considérées comme un produit alimentaire de base par les Français, sont exponentielles depuis le début du confinement. La hausse des achats concerne tous les commerces, en surfaces de vente mais aussi en drive et en livraison à domicile.

Pourtant, les acteurs de la filière s’inquiètent pour la pomme de terre primeur, issue des bassins bretons, du Roussillon et de Noirmoutier. Car cette variété nécessite généralement une vente assistée. En temps normal, elle est donc très présente dans la restauration et sur les marchés alimentaires. Face à cette situation critique, Intermarché se mobilise en achetant, leur production à 45 agriculteurs français spécialistes des pommes de terre primeur.

Pour encourager ses clients à en consommer cette semaine, l’enseigne mettra en avant ce produit de saison proposé à un prix de vente au minimum légal afin d’offrir des débouchés à un maximum de volumes.

La pisciculture française, autre filière en difficulté

La pisciculture est l’un des secteurs durement touchés par la crise économique actuelle. Dans un communiqué de presse commun daté du 24 mars dernier, le CIPA (Comité Interprofessionnel des Produits de l’Aquaculture), le CNC (Comité National de la Conchyliculture) et France Filière Pêche (association à vocation interprofessionnelle qui réunit tous les maillons de la filière de pêche française) évoquaient alors les impacts causés par la pandémie de coronavirus sur leurs secteurs d’activité. Ils indiquaient que « l’ensemble des acteurs des filières de pêche, de pisciculture et de conchyliculture français » restaient mobilisés « pour maintenir l’approvisionnement en produits aquatiques et contribuer à l’alimentation des Françaismalgré le contexte contraignant ».

Pour contribuer à redynamiser l’activité, Intermarché déploie, de son côté, une campagne médiatique visant à inciter les consommateurs à acheter de la truite française entière. Celle-ci sera, elle aussi, proposée à un prix de vente au minimum légal.

Depuis le début du confinement, Intermarché est aux côtés des producteurs français. Nous nous mobilisons, chaque jour, pour leur apporter notre soutien. Cette aide passe, avant tout, par des actes concrets. Nous avons, par exemple, acheté 18 tonnes de truites entières françaises pour les vendre, cette semaine, dans nos rayons. Ainsi, nos clients pourront trouver, dans leurs points de vente, des barquettes de deux truites de 500 g en libre-service et de la truite vidée dans nos poissonneries. Comme Producteurs & Commerçants, nous avons un rôle majeur à jouer pour assurer la stabilité et la pérennité du monde agricole français durant cette période de crise.

Stéphane de Fontenay,
Chef d’entreprise Intermarché en charge du commerce de l’enseigne