Nouveau navire de la Comata, armement réunionnais de la Scapêche, l’Ile de la Réunion II a été baptisé le 7 novembre. Conçu et construit pour pratiquer une pêche plus responsable et plus respectueuse de l’environnement, ce palangrier naviguera sur les eaux des Terres australes et antarctiques françaises et pêchera de la légine australe.

Avec l’Ile de la Réunion II, la Comata dispose désormais d’un tout nouveau navire qui accueillera un équipage formé de 45 personnes. Ce palangrier congélateur de 62,80 mètres a été baptisé au Port, sur l’île de la Réunion, en présence de représentants des administrations, d’élus et partenaires locaux, des équipages, ainsi que d’Yves Audo et de Sylvain Pruvost, présidents respectifs d’Agromousquetaires et de la Scapêche. L’Ile de la Réunion II prendra la mer en décembre pour y pêcher la légine australe au large des îles Kerguelen et Crozet. Ce poisson destiné à l’export fait l’objet d’une pêche très encadrée et règlementée, avec des quotas établis chaque année par l’administration des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

Économies d’énergie et objectif zéro rejet pour ce navire

L’impact sur l’environnement, les économies d’énergie et la sécurité des équipages ont été des critères particulièrement pris en compte lors de la construction du navire par les chantiers bretons Piriou. L’Ile de la Réunion II offre aux marins pêcheurs un confort et une sécurité renforcés. Il est équipé d’un « Moonpool », puits central pour le virage des lignes. Ce système, qui récupère les lignes au centre du navire, assure une sécurité renforcée pour l’équipage, tout en garantissant une meilleure protection des oiseaux attirés par les appâts. Le navire dispose de deux cuves de 50 m3 chacune afin de conserver à bord l’ensemble de la pêche, avec un objectif de zéro rejet. Ce nouveau navire illustre aussi le plan de progrès « pêche durable 2025 » d’Agromousquetaires. Un plan qui prévoit de faire évoluer les pratiques de pêche et les armements, ainsi que les modes de transformation des poissons et produits de la mer qui permettent d’approvisionner les rayons marée d’Intermarché.

Partagez cet article : Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer l’audience de ce site et vous proposer des contenus, services et publicités adaptés à vos centres d’intérêts.
En savoir plus