La qualité de vie au travail est un enjeu de cohésion et de performance auquel les Mousquetaires sont très attentifs. Au même titre que l’hygiène et la sécurité alimentaire, le bien-être au travail est appelé à devenir un standard de base dans le monde de la distribution.

Les engagements du Groupement et le tutorat, pour une prévention des risques et la polyvalence des collaborateurs Mousquetaires.

Les Mousquetaires s’engagent en matière de prévention des risques dans toutes leurs activités. Un engagement qui résonne particulièrement dans la logistique et la production alimentaire, où la prévention de la pénibilité et l’amélioration des conditions de travail sont des priorités. Après avoir signé en 2012 un accord de prévention de la pénibilité par leur filiale logistique alimentaire, le Groupement a renouvelé celui-ci en 2015. Cet accord prévoit notamment la mise en place d’une fiche individuelle de prévention des expositions aux facteurs de risques, une réduction des poly-expositions (éviter de cumuler port de charge et travail de nuit), un plan d’investissement pour réduire les risques (via l’acquisition d’outils d’aide au filmage ou à la manutention) et un aménagement des fins de carrière. Parallèlement, le Groupement développe la polyvalence des salariés, qui permet de varier les postures et de limiter le temps d’exposition des collaborateurs. Le tutorat permet de plus de favoriser la transmission des bonnes pratiques aux plus jeunes. Tous les établissements logistiques ont signé une charte commune et affichent les dix règles d’or de la santé et de la sécurité au travail, permettant l’harmonisation des connaissances, notamment auprès des nouveaux salariés.

Une campagne qui implique également Agromousquetaires.

Au sein d’Agromousquetaires, le pôle agroalimentaire du Groupement, le plan « Sécurité Plus » vise à prévenir les maladies et accidents professionnels. Les 62 usines s’engagent à analyser chaque incident afin d’en tirer des enseignements et de rompre l’enchaînement des causes entraînant un accident. Dix référents experts en troubles musculo-squelettiques et maladies professionnelles sont chargés de diffuser les bonnes pratiques de prévention sur l’ensemble des sites.

Santé au travail
Santé au travail
Santé au travail

Une prévention des risques sur le terrain

L’engagement des Mousquetaires dans la prévention des risques s’exprime aussi au niveau des points de vente. Dans un réseau d’indépendants, la formation des chefs d’entreprise est essentielle pour appréhender les problématiques de santé au travail. « Avant d’exploiter un point de vente, les futurs adhérents suivent un parcours de formation de quatre à six mois qui comprend un module de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) de deux jours », souligne Jean-Marc L’Huillier. Au cours d’ateliers pratiques, les futurs chefs d’entreprise sont amenés à observer l’impact qu’ont les mouvements liés à la mise en rayon ou à l’encaissement sur leur propre squelette et leurs articulations. Cette expérience in situ les sensibilise de façon très concrète à la prévention des TMS et des maladies professionnelles.

De plus, un guide de bonnes pratiques, avec des conseils d’utilisation et d’organisation, est disponible pour les points de vente Intermarché et Netto depuis 2012.

La recommandation publiée par la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des travailleurs salariés sur la prévention des risques liés à la manutention manuelle lors des mises en rayon est entrée en vigueur en janvier 2016. « Pour répondre à ces préconisations, de nouveaux outils de chargement des rayons sont en cours de déploiement dans les points de vente du Groupement », explique Jean-Marc L’Huillier, président de la Direction du Développement Durable. En permettant une prise de colis à hauteur d’homme, ces outils limitent les postures contraignantes, facilitent la mise en rayon et réduisent les troubles musculo-squelettiques (TMS).

Le document unique : un outil essentiel de prévention

Depuis 2002, toutes les entreprises doivent établir un Document Unique (DU) définissant leur programme de prévention des risques professionnels. Ce programme est animé par un ou plusieurs salariés spécialement formés. À défaut, l’employeur peut faire appel à des intervenants en prévention des risques professionnels (IPRP). Pour accompagner ses adhérents, le Groupement a référencé trois entreprises spécialisées et établi deux contrats types de prestation de service, pour la réalisation et la mise jour du Document Unique d’une part, pour la mission de référent en santé et sécurité au travail d’autre part.

Partagez cet article : Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer l’audience de ce site et vous proposer des contenus, services et publicités adaptés à vos centres d’intérêts.
En savoir plus