Dans le cadre de la nouvelle édition de son rapport développement durable, le Groupement marque une nouvelle fois ses engagements. Premier enjeu : construire une relation forte avec les clients à travers des filières transparentes et responsables.

1. Des approvisionnements socialement responsables

 

Le Groupement a élaboré plusieurs chartes  (qualité, responsable et code de bonne conduite sociale) pour les fournisseurs,  basées sur le devoir de vigilance. Un engagement qui  renforce, ainsi,  sa démarche d’achats responsables. Ces chartes s’appuient sur les normes qualité, les principes de l’organisation internationale du travail et les recommandations en terme de responsabilité sociétale de la norme ISO 26000. En signant ces documents  les fournisseurs s’engagent sur plusieurs points. En particulier,  sur des points concernant la qualité, l’environnement, la gouvernance, l’ancrage territorial et les pratiques sociales dans leur site de fabrication et chez leurs sous-traitants. Le Groupement veille également à ce que tous ces approvisionnements soient produits et transformés dans des conditions sociales acceptables (en adhérant à  la Business Social Compliance Initiative – BSCI). Au total, 330 fournisseurs import sont inscrits dans la démarche BSCI.

2. Une meilleure répartition de la valeur

 

À ce jour, les Mousquetaires comptent 19 738 partenaires : 17 740 éleveurs, 1 200 agriculteurs, 578 producteurs et 220 viticulteurs. Dès 2014, les Mousquetaires ont inscrit ces relations dans la durée en proposant une charte Producteurs Mousquetaires. Particulièrement exposées aux crises de production, deux filières ont fait l’objet d’une attention particulière :

 

  • La filière porcine où un mécanisme de rémunération innovant a été mis en place pour un prix d’achat juste et équitable pendant cinq ans.

 

  • La filière laitièreles deux parties s’engagent à partager équitablement les risques de volatilité des prix et à informer les consommateurs sur la diversité des produits laitiers et sur les différents modèles d’exploitation.

3. Un engagement contre la déforestation

 

Les Mousquetaires s’engagent contre la déforestation en veillant à ce que leurs fournisseurs d’huile de palme, de certains bois exotiques, de cacao, de café et de charbon de bois s’inscrivent dans une logique de traçabilité, production durable et concertée.

 

4. Des filières d’excellence

 

Pour faire progresser les pratiques de production et d’alimentation, Agromousquetaires soutient les producteurs français en prenant des engagements propres à chacune de ses filières d’excellence. Pour la filière Végétal, une liste de produits phytosanitaires sera déterminée, d’ici à 2018, et leur usage sera supprimé ou réduit. Pour le Lait, le lancement de la charte Lait Pâturé, dès 2018, garantira l’accès aux pâturages de l’ensemble des vaches des fermes partenaires. À partir de 2019, le processus de validation “bien être animal” des fermes partenaires sera initié. Pour la filière Bœuf  et Porc, la bientraitance animale dans les abattoirs est garantie depuis 2017. Le bien être animal” dans les transports d’animaux et dans les fermes partenaires sera initié respectivement dès 2018 et 2019. Enfin, pour la filière Mer, les Mousquetaires s’engagent à arrêter la pêche ciblée des espèces de grands fonds d’ici 2025.

5. Intermarché met le ‘“mieux manger” à la portée de tous

 

Pour garantir des produits sains et bons aux consommateurs, des reformulations nutritionnelles ont été réalisées (moins de sel, sucre, matières grasses et acides gras saturés) sans sacrifier le goût ou la sécurité alimentaire. Des panels de consommateurs et des analyses en laboratoires ont aussi été réalisées, auxquels s’ajoutent 40 000 avis de consommateurs. Intermarché s’est aussi donnée pour objectif d’élaborer et de déployer, d’ici à 2025, un cahier des charges nutritionnel pour plusieurs familles de produits.

 

6. Mieux produire pour mieux manger

 

Intermarché s’engage pour “le mieux produire” d’ici à 2025 puisque la totalité de ses produits à marques propres seront issus d’une filière transparente et responsable. Pour y parvenir, huit engagements intermédiaires ont été déterminés pour 2020 notamment concernant le Bio, le café à marque propre ou l’emploi raisonné des pesticides.

Partagez cet article : Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer l’audience de ce site et vous proposer des contenus, services et publicités adaptés à vos centres d’intérêts.
En savoir plus